My Sweet Faery

Recettes bio & sans gluten

Saveurs nippones (2) : Daifukus à la crème de marrons – Japanese flavors (2) : chestnut spread daifukus

Ces derniers jours, le temps file, les journées sont denses et remplies. Cela tombe plutôt bien en fait, ça permet de noyer tant bien que mal les soucis aussi bien personnels que politiques. J’espère que ce billet vous trouvera tous moralement requinqués… au moins un peu.
The days have been passing sooo fast lately. My planning is dense, which is not a bad thing. It helps forget about personal and political problems. I hope your mood is better guys… at least, a little.

Peut-être que, comme moi, vous aurez envie de douceur, et de douceurs. Comme ce petit dessert japonais, qui fait écho à mon précédent billet thématique, confectionné avec soin par les mains de fée de Myriam, après que j’ai complètement craqué pour le dernier ouvrage de Mathilda Motte, Mochi Mochis. Les mochis, vous connaissez ? Ce sont ces petites boules fondantes à la farine de riz gluant, parfois fourrées de garnitures variées, comme les fameuses perles de coco (pas vraiment japonaises, d’ailleurs). Pour le jargon, les mochis fourrés sont appelés daifukus.
Maybe you are looking for cosy, comforting recipes like I am, craving for some sweet dessert such as these Japanese rice balls (click here to see my previous post about Japanese cuisine). The recipe was adapted from Mathilda Motte‘s latest cookbook, Mochi Mochis. It is a collection of mochi recipes, those sweet balls made from glutinous rice flour, that can be stuffed with pretty much anything you like.

photos : Mathilda Motte

Dans son ouvrage, Mathilda s’en est donnée à cœur joie, redoublant de créativité : hé non, il n’y a pas que le thé matcha et le sésame dans la vie des mochis ! Soupe de pêches aux dangos, mochis à la rose façon loukoums, pop-daifukus en forêt-noire, sakura mochis…
Mathilda has been super-creative inventing those recipes: Japanese mochis are not only about matcha and sesame seeds! You will find a peach soup with dango mochis, turkish delight-like rose water mochis, sakura mochis… 

On ne sait tout simplement plus où donner de la tête entre toutes ces créations originales et les photos poétiques qui les illustrent si bien. Le livre est totalement à l’image du blog de Mathilda : beau, vraiment original, pleins de conseils techniques et de petits dessins explicatifs.
The recipes are orignal and the pictures vibrant and poetic, very much like Mathilda’s blog, actually: beautiful, one of a kind, full of tips and cute drawings.

Pour finir, ne désespérez pas si vous n’arrivez pas à mettre la main sur du shiratamako (farine à mochis). On en trouve exclusivement dans les boutiques japonaises, ou en ligne. Une première solution consiste à utiliser de l’arrow-root, comme le suggère Mathilda (vous aurez par contre une pâte de couleur beige, pas idéale visuellement dans toutes les recettes). Et sinon, pour conserver la blancheur et le goût caractéristique de la farine de riz… rendez-vous dans la liste des ingrédients ci-dessous ! 🙂
Don’t worry if you can’t find shiratamako to make the mochis (available on line here). Just replace it with arrow-root (but then you’ll get a brownish, not a white dough) or… read my tip in the ingredient list! 😉

photos : Myriam Gauthier-Moreau

Dans le panier de la fée
pour 8 daifukus

pâte à mochi
80 g de shiratamako (farine à mochis) OU 80 g d’arrow-root OU 55 g de farine de riz blanc + 25 g de farine de riz gluant
60 g de sucre de canne blond (40 g seulement si vous utilisez de l’arrow-root)
160 ml d’eau
fécule de maïs

garniture
120 g de crème de marrons
120 g de châtaignes cuites épluchées
2 pincées de sel

fécule de maïs pour l’enrobage

Dans une petite casserole à fond épais, verser le shiratamako et le sucre. Ajouter l’eau et mélanger.
Cuire à feu doux comme pour réaliser une crème pâtissière, en mélangeant régulièrement jusqu’à obtenir une pâte ferme et élastique, au bout de 10 minutes environ. La pâte doit être de couleur crème légèrement translucide, dense et collante. Faire le test en versant une petite portion sur le plan de travail fariné de fécule : la pâte doit être malléable. Si elle colle partout et se dilue, prolonger la cuisson quelques minutes. Réserver.
Réduire les châtaignes cuites en fine purée. Incorporer la crème de marrons et le sel. Avec les mains humides, former 8 boules de la taille d’une grosse noix et placer au congélateur 15 minutes. Déposer la pâte à mochi sur le plan de travail généreusement saupoudré de fécule et laisser refroidir quelques minutes. Diviser en 8 parts égales avec des ciseaux.
Aplatir un morceau de pâte dans la paume pour former un disque et déposer au centre une boule de garniture congelée. Refermer en remontant les bords et en les pinçant l’un contre l’autre fortement. Rouler entre les mains pour lisser la surface. Procéder de même pour le restant de pâte. Conserver au frais et consommer dans la journée, ou congeler.

Ingredients
makes 8 large mochis

mochi dough
2/3 cup shiratamako or arrow-root, OR replace shiratamako with 2/3 white rice flour + 1/3 glutinous rice flour
1/4 cup blond cane sugar
2/3 cup water
corn starch to dust

filling
1/2 cup chestnut spread
3/4 cup shelled cooked chestnuts
2 pinch sea salt
corn starch


Combine shiratamako and sugar in a heavy-based saucepan. Add water and mix well until combined. Cook over low heat, as you would pastry cream, stirring often for about ten minutes or until firm and sticky. The dough should be white, thick and slightly translucent. Dust the work surface with some starch and put a piece of dough on it. It should be malleable. If not, cook for a few more minutes and set aside.
Process the chestnuts in a food processor until smooth. Add chestnut spread and salt. With wet hands, roll the mixture into 8 balls and place in the freezer for 15 minutes. Place the mochi dough on the work surface generously dust with starch. Let cool a few minutes and cut the dough into 8 equal pieces with a pair of scissors.
Flatten a piece of dough between your hands to form a circle. In the center, place a frozen piece of chestnut mixture. Pinch the four corners of the mochi dough together to wrap the chestnut mixture. Then pinch the remaining corners together and roll between your hands to seal the mochi dough. Make the rest of the mochi. Store in the fridge for up to 24 hours, or freeze the leftovers.

Edit : Mathilda a maintenant ouvert sa boutique en ligne de mochis !
Mathilda now has an online mochi shop!

You might also be interested by

Rose Citron 23 novembre 2015 - reply

ohlala, faudra que j'essaye à l'occasion, même si ça n'a pas l'air simple simple…

Ameline Chemin 26 novembre 2015 - reply

Je ne connais pas du tout ces desserts ! ça m'intrigue 🙂
La couverture du livre donne envie !!

Anonyme 2 décembre 2015 - reply

Je ne connaissais pas non plus…Merci de nous faire découvrir des recettes d'ailleurs.
Je voulais dire merci pour ce magnifique blog et toutes ces délicieuses et alléchantes recettes que tu partages avec nous !
Merci beaucoup !!!!!
Bisous

  • Géraldine 5 décembre 2015

    Oh, merci à toi, Anonyme pour ce gentil message 🙂 Je suis touchée, j'ai beaucoup de chance d'avoir des lecteurs aussi adorables !

Zineb || WithEyesToEat 6 décembre 2015 - reply

Tiens, j'ai souvent hésité à acheter ce livre mais je pense que tu m'as convaincu! La préparation des daifuku me semblait beaucoup plus complexe, étant une grande fan de culture et nourriture japonaise je pense que je vais en faire bientôt du coup 🙂 Je te tiendrai au courant 😉
Tes photos sont magnifiques au passage

Céline Mon Maraîcher à la casserole 6 janvier 2016 - reply

Je suis un peu… beaucoup… TRES TRES en retard de lecture sur ton blog et j'ai failli passé à côté de ces petites douceurs dont je suis fan!!! Bon allez, en 2016, il faut que je me lance dans leur réalisation 🙂 Bises!!

presquebonneamarier.com 13 janvier 2016 - reply

Sans gluten ni laitage, je plus plussoie !!! Et vais aller fouiner davantage sur ton très joli blog 🙂

traiteur entreprise ile de france 29 janvier 2016 - reply

Excellente recette de daifukus sans gluten. Etant traiteur de profession, de plus en plus d'entreprises sur Paris me demandent des cocktails dinatoires sans gluten. Je me suis penché sur les recettes vegan et sans gluten et je ne pensais que les possibilités étaient aussi riches et nombreuses. Je vous souhaite une bonne continuation. Bonne Année. Cordon Blanc

  • Géraldine 17 août 2016

    C'est vrai que le monde du sans gluten offre finalement une palette de possibilités. Joyeuses découvertes ! 🙂

In Vegan Veritas 10 février 2016 - reply

J'enregistre de suite la recette !

lenatao 15 août 2016 - reply

juste une question la fécule arrow root c'est pareil que la farine arrow root? moi j'ai mis de la farine et cela nage dans l'eau, je n'ai pas trouvé de fécule dans les magasin bio prés de chez moi

  • Géraldine 17 août 2016

    Je ne connaissais pas du tout la farine d'arrow-root. Il semble donc que ça ne marche pas, désolée ! 🙁

Saveurs nippones - Japanese flavors (3) : Okonomiyaki - My Sweet Faery 19 juillet 2017 - reply

[…] ce premier billet de l’année, j’ai décidé de conclure ma série de recettes sur les saveurs japonaises. Je n’allais quand même pas publier un troisième dessert, alors […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *