My Sweet Faery

Recettes bio & sans gluten

Pumpkin pie aux noix

C’était il y a quatre ans. Je recevais à la maison mon ami Scott et quelques-uns de ses collègues américains. Mon compagnon et moi avions passé l’après-midi à cuisiner : sauce aux cranberries, purée de patates douces, choux de Bruxelles, tarte à la citrouille… j’avais même commandé pour l’occasion une grosse dinde via mon supermarché. Au moment de se mettre à table, on prit tour à tour quelques secondes pour parler des choses pour lesquelles on ressentait de la gratitude. Certains étaient reconnaissants d’avoir de si merveilleux amis dans leur vies ou conjoints à leurs côtés, d’autres d’avoir eu l’occasion d’être muté en France pour travailler quelques années… Et tous, nous apprécions cette opportunité de se retrouver tous ensemble autour d’une table pour partager un délicieux repas et lier de nouvelles amitiés.

Ce fut mon premier Thanksgiving. Il y en eut un autre après, puis Scott a déménagé et ses collègues sont retournés travailler aux Etats-Unis. Mais chaque année vers la même date (le 4e jeudi de novembre) , je repense à lui et à ce repas. Au final, il n’avait rien de si extraordinaire, mis à part ces quelques instants passés à exprimer notre reconnaissance. Et pourtant, cette poignée de minutes change tout. C’était la première fois que j’exprimais ouvertement ce sentiment de gratitude, non seulement de façon directe mais aussi devant « autant » de personnes (même si nous n’étions que 8), dont quelques-unes que je n’avais jamais vues avant. Etant une introvertie, m’ouvrir ainsi fut intimidant. Mais je dois dire que cette soirée de Thanksgiving m’a permis d’évoluer. J’ai l’impression de dire plus souvent et plus ouvertement depuis à mes amis qu’ils comptent pour moi – sans attendre de date particulière. Et ça, c’est chouette !

Cette tarte à la citrouille est proche de celle que j’avais réalisée il y a quatre ans. Je m’étais inspirée de cette recette en modifiant pas mal d’éléments pour la rendre plus saine (parce que le lait concentré sucré, vraiment, je peux pas). Dans cette tarte, vous trouverez donc :

  • une pâte brisée maison adaptée de ma recette de sablés au bourbon : les noix et le sirop d’érable vont à merveille avec le parfum de la citrouille et des épices. En plus d’être sans gluten ni lactose, c’est une recette paléo-friendly puisque sans céréales.
  • une garniture à base de courge rôtie, là où la recette originale utilise de la purée de courge en conserve. J’ai coupé ma butternut en deux et l’ai faite cuire au four la veille en même temps qu’une tourte salée. C’est un mode de cuisson qui développe bien les saveurs et permet de ne pas gorger la chair d’eau (contrairement à la cuisson vapeur).
  • un mélange de lait d’amande et d’huile de coco à la place du lait concentré sucré. Comme l’huile de coco fige en refroidissant, elle permet de donner de la tenue à la tarte, comme l’aurait fait le lait concentré.
  • du sucre de bouleau à la place du sucre de canne, pour un IG quasi nul (8 seulement !). J’achète depuis peu le mien sur nu3, ainsi je suis sûre qu’il est bien issu du bouleau et non du maïs. Il coûte un certain prix mais son pouvoir augmente de 35 % environ à la cuisson, on en utilise donc moins.

Pour réussir votre tarte, deux petits conseils. D’abord, ne zappez pas l’étape de cuisson de la pâte à blanc, cela lui permet d’être moins ramollie par l’appareil, qui est très liquide. Ensuite, laissez-la bien refroidir puis prendre au frais avant de la couper en parts, sinon la crème sera trop liquide.

Quant aux épices à pumpkin pie, j’ai fait pas mal de recherches et je suis tombée sur quelques infos intéressantes. Déjà, ce mélange est uniquement constitué de 5 épices : cannelle, gingembre, muscade, girofle, « all spice » (quatre-épices en français), et c’est tout. Et saviez-vous que ce qu’on appelle « quatre-épices » est à l’origine une seule et unique plante, le piment de la Jamaïque ? Le nom « all spice » lui a été donné par les Anglais au début du XVIIe siècle car ils lui trouvaient une odeur de cannelle, de muscade et de girofle – seulement 3 épices au lieu de 4 donc, ne me demandez pas pourquoi ! 😀

J’ai donc préparé mon mélange à pumpkin pie en suivant cette recette : 3 c. à s. de cannelle, 2 c. à c. de gingembre, 2 c. à c. de noix de muscade, 1 c. à c. et 1/2 de clous de girofle et 1 c. à c. et 1/2 de quatre-épices. Sachant que je n’avais justement pas de quatre-épices, je l’ai remplacé par de la cannelle, de la muscade et des clous de girofle broyés en proportions égales – soit 1/2 c. à c. de chaque. Petite précision utile : le parfum est réellement différent du mélange pour pain d’épices ! La muscade et la girofle prennent nettement le dessus. Après, rien ne vous empêche de l’utiliser si vous n’avez que ça sous la main ou si la saveur de la muscade et de la girofle est trop forte pour vous.

Avant de vous laisser avec la recette, j’en profite pour vous dire un immense thank you et vous remercier d’être chaque jour plus nombreux à me suivre sur Instagram. Vos petits mots font vraiment plaisir à lire 😉

Happy Thanksgiving!

Dans le panier de la fée
pour un moule de cm de diamètre

pâte brisée
120 g de poudre de noix
60 g d’arrow-root
50 g de farine de sarrasin
1 œuf
60 g de sirop d’érable
20 g d’huile de coco

garniture
450 g de purée de courge rôtie
250 ml de lait d’amande
2 œufs
85 g de sucre de bouleau
20 g d’huile de coco
2 c. à c. d’épices à pumpkin pie
1/2 c. à c. de sel

Mélanger les ingrédients secs de la pâte à tarte. Incorporer l’œuf, le sirop d’érable puis l’huile de coco fondue. Emballer dans un morceau de papier cuisson et placer au congélateur 20 minutes.
Préchauffer le four à 180°C. Placer tous les ingrédients de la garniture dans le blender sauf l’huile de coco et mixer pour obtenir une préparation bien lisse. Ajouter l’huile de coco fondue et mixer à nouveau. Étaler le fond de tarte au rouleau entre deux feuilles de papier cuisson. Ôter la feuille du dessus et placer le reste dans un moule à tarte. Piquer le fond avec une fourchette et cuire à blanc 10 minutes. Ajouter la crème à la courge et enfourner pour 25 minutes. Éteindre le four, ouvrir la porte en grand 2 minutes puis la refermer et laisser la tarte finir de cuire à la chaleur résiduelle 15 minutes. Laisser complètement refroidir et placer au frais 2 heures avant de déguster.

You might also be interested by

Milounette 22 novembre 2018 - reply

Je n’ai (encore?) jamais eu l’occasion de fêter Thanksgiving, mais c’est une fête qui m’attire particulièrement. Pas seulement parce qu’on prépare pour l’occasion des tas de mets qui ont l’air délicieux (quoique), mais aussi parce que, comme tu le dis, c’est avant tout une fête de la gratitude. Et on l’oublie trop souvent celle-ci. C’est pourtant important de prendre le temps de se poser et de remercier pour ce que l’on reçoit, ce que l’on ressent, les choses belles et simples. Adopter cette attitude change vraiment la vie je trouve, et j’essaie de la mettre en pratique au quotidien.
Plus prosaïquement, ta recette de tarte m’emballe aussi beaucoup, et il faut vraiment que je me prenne pas la main pour faire mon « pumpkin spice mix » pour pouvoir la tester ! Je te rejoins, le mélange d’épices à pain d’épices n’a rien à voir. Et si je l’apprécie beaucoup lui aussi, ce n’est tout de même pas pareil (et puis pour moi il est vraiment trop associé aux Lebkuchen et à Noël!).
Merci pour ce joli partage et belle fin de semaine à toi.

  • Géraldine 28 novembre 2018

    C’est vrai qu’on a naturellement la critique facile et qu’on pense moins souvent à être reconnaissant des choses que l’on a. Je fais moi aussi cet effort de réaliser qu’il y a plein de choses qui me rendent heureuse, même quand ça ne va pas du tout.
    Hé oui, le pain d’épices, c’est pour les fins d’année ! Ici, en Alsace, avec toutes les décos partout et le marché de Strasbourg, c’est déjà Noël. Très belle journée à toi 🙂

Julie B 27 novembre 2018 - reply

J’ai adoré passer Thanksgiving en votre compagnie et depuis, tous les ans à la même période, je pense à ce bon moment que nous avons partagé ensemble. Merci encore à David et toi pour ce délicieux repas et ces instants précieux de partage !

  • Géraldine 28 novembre 2018

    Oui, c’était vraiment chouette… Merci à toi, en espérant te recroiser un jour 😉

Katou 4 décembre 2018 - reply

Bonjour, je découvre votre blog et il faut que je vous avoue qu’il correspond à tout ce que je recherchais depuis longtemps! Quel bonheur! Il va de soi que je testerai plusieurs de vos recettes, pour celle-ci cependant un détail m’inquiète : je suis très allergique au bouleau (graminées) par quoi puis-je remplacer le fameux sucre de bouleau (de préférence en souhaitant garder un IG bas) ?

  • Géraldine 4 décembre 2018

    Bonjour, Katou. Merci beaucoup pour votre petit mot, je suis ravie que mon blog vous plaise ! Pour remplacer le sucre de bouleau en gardant un IG bas, vous pouvez utiliser 85 g d’érythritol (un polyol, tout comme le xylitol (sucre de bouleau) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Érythritol) avec 1/4 de c. à c. d’extrait de stévia en poudre. Sinon, pour une option plus naturelle, mettez 120 g du sucre de coco, mais celui-ci a un IG à peine plus bas que le sucre (contrairement à ce que l’on pensait : https://www.lanutrition.fr/le-sucre-de-noix-de-coco-est-il-meilleur-que-le-sucre-ordinaire). Dernière option, le fructose cristallisé (IG 15) dans les mêmes proportions, en gardant en tête qu’il est à utiliser avec beaucoup de parcimonie (comme le sirop d’agave) car l’excès de fructose n’est pas l’idéal pour le foie et l’organisme en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *